Apprendre à lire avec Montessori : les grandes étapes

Apprendre à lire avec Montessori

On ne vous présente plus la pédagogie Montessori. Plébiscitée par de nombreux parents et plusieurs écoles, elle favorise l’autonomie de l’enfant par l’éveil des sens. On la retrouve également dans l’apprentissage de la lecture, pour lequel Maria Montessori a instauré une méthode phonologique multisensorielle. Dit comme ça, ça peut faire un peu peur. Mais pas de panique ! Boucle d’Or vous explique comment apprendre à lire à votre enfant avec Montessori. Revenons sur les grandes étapes de cette méthode de lecture approuvée par une partie des parents et enseignants.

La méthode phonologique multisensorielle, c’est quoi ?

Nous vous avions déjà parlé de l’apprentissage de la lecture avec Montessori mais recommençons par le tout début. Qu’est-ce qu’une méthode phonologique multisensorielle ? Cette méthode de lecture, comme toutes les méthodes Montessori, s’appuie sur les différents sens de l’enfant : l’ouïe, la vue, le toucher. L’enfant apprend ainsi à lire en exploitant de façon optimale ses sens.

La méthode phonologique multisensorielle s’éloigne par définition de la méthode syllabique. Avant d’apprendre à l’enfant à déchiffrer des syllabes et des mots, on l’invite à écrire. Etonnant, non ? En réalité, l’enfant n’écrit pas au crayon mais avec un alphabet mobile, un matériel adapté qui lui permet de retranscrire à l’écrit les sons qu’il entend.

Alors, pour apprendre à votre enfant à lire avec Montessori, mieux vaut donc vous équiper d’un alphabet mobile. Vous en trouverez à petit prix dans les magasins d’éveil, comme Nature & Découvertes et Oxybul.

Apprentissage de la lecture : à quel âge commencer ?

Nous le répétons assez souvent : il est contre-productif d’apprendre à lire à un enfant trop tôt. Avant leurs six ans, la plupart des enfants ne sont pas encore capables de se concentrer assez longtemps pour déchiffrer une phrase. Exercer une pression pour que son enfant apprenne à lire est donc à proscrire. Mais ! Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas familiariser votre enfant avec le récit oral dès son plus jeune âge.

C’est là l’un des principes fondamentaux de la pédagogie Montessori. La toute première étape de la méthode phonologique multisensorielle consiste à développer la perception sonore de l’enfant. Qu’est-ce que cela signifie ? Comme vous le savez, les mots sont constitués de sons. Plus il est exposé au langage parlé, plus l’enfant est en mesure de les distinguer. Il lui sera alors plus facile de faire le lien entre l’oral et l’écrit. N’hésitez donc pas à l’initier très tôt à la lecture.

Pour apprendre à lire avec la méthode Montessori, vous devez expliquer à l’enfant que chaque son a une graphie. C’est-à-dire que chaque son peut être retranscrit à l’écrit. Vous travaillez ainsi, peu à peu, sa conscience phonologique.

Comment développer la perception sonore de l’enfant ?

Nous vous avons parlé de perception sonore, mais comment la développer chez l’enfant ? Dès sa naissance, l’enfant est exposé aux sons. Pour aiguiser ce sens, il est important d’introduire différents sons dans son quotidien. Pour cela, il existe du matériel Montessori très pratique, comme les boîtes à sons, les hochets, les bouteilles sensorielles…

À partir d’un ou deux ans, lorsque votre enfant est plus autonome, n’hésitez pas à pratiquer avec lui certaines activités. Apprendre des comptines, par exemple, est excellent pour la perception sonore de votre bout de chou, ainsi que pour sa mémoire. A partir de 3 ans, l’enfant peut également jouer avec vous au loto sonore, qui fonctionne très bien. Si votre enfant ne parvient pas à se concentrer assez longtemps pour jouer, préférez des livres ou puzzles sonores.

La conteuse d’histoires Bookinou se révèle également particulièrement utile pour développer la perception sonore de l’enfant. Notre boîte à histoires permet à l’enfant d’écouter en toute autonomie, quand il le souhaite, ses histoires ou comptines préférées. Une conteuse évolutive, destinée au 2-7 ans !

La conscience phonologique pour apprendre à lire, quésaco ?

Vous avez développé la perception sonore de votre enfant. Très bien, mais vous vous dites : « ce que je veux moi, c’est lui apprendre à lire. » Patience, nous y venons ! Une fois que votre enfant est en mesure de distinguer les sons, il est temps de travailler la conscience phonologique.

À partir de 3 ans, votre enfant s’amuse avec les sons. Petit à petit, il reconnaît le son d’attaque d’un mot (le premier), puis les autres. Cette notion de son d’attaque est importante dans la méthode de lecture Montessori. En effet, le parent peut commencer à préparer l’apprentissage de la lecture de l’enfant en l’invitant à deviner les mots.

Voici un jeu à mettre en place avec votre enfant de 3 ans :

• Placez devant lui trois objets dont vous nommez ensemble le nom ;

• Assurez-vous que votre enfant connaisse les noms des objets et les prononce bien ;

• Dites-lui ensuite : « Je vois… un objet qui commence par *insister sur le premier son du mot* ;

• L’enfant doit trouver l’objet désigné en se remémorant son nom grâce à votre indice phonologique.

Ce jeu peut prendre 5 minutes par jour, pour ne pas fatiguer l’enfant ou le lasser. Vous pouvez faire l’exercice en présentant chaque jour des objets commençant par des lettres différentes, par ordre chronologique.

À quoi sert ce genre d’activités ? Pour rappel, la méthode phonologique multisensorielle consiste à apprendre les sons avant d’apprendre les lettres. La conscience phonologique est donc une étape particulièrement importante pour apprendre à lire selon la méthode Montessori.

Utiliser des lettres rugueuses pour apprendre à lire

Comme vous le savez, Maria Montessori a inventé un certain nombre d’équipements pédagogiques pour permettre à l’enfant d’apprendre en s’amusant. Pour apprendre à lire, l’enfant dispose donc de lettres rugueuses. Il s’agit tout simplement de rectangles de couleur, comme des cartes, présentant chacune une lettre de l’alphabet.

Grâce à ces lettres rugueuses, l’enfant va peu à peu apprendre à associer un son ou un phonème à une graphie. Il est important d’appliquer cette étape progressivement. Vous pouvez par exemple présenter les lettres par trois, pour ne pas perdre l’attention de votre enfant. Pour faciliter l’apprentissage, au début, choisissez toujours trois lettres bien différentes en termes de forme comme de son. Le b et le f, par exemple.

Dans un premier temps, disposez les trois lettres rugueuses devant votre enfant puis pointer chaque lettre du doigt en prononçant le son qui correspond. Invitez votre bout de chou à faire la même chose. Dans un second temps, augmentez le niveau de difficulté de l’exercice. Posez les trois lettres rugueuses devant lui, puis demandez-lui de désigner la lettre *son de la lettre* en mettant son doigt dessus et en prononçant lui aussi le son qui lui correspond.

Quand les trois lettres sont acquises et assimilées, vous pouvez passer à trois autres lettres de l’alphabet, et ainsi de suite. 

À noter : Plutôt que de nommer la lettre par son nom, nommez-la par son son. Par exemple, Z devient « zzz » plutôt que « zed ». Plus tard, lorsque les sons de l’alphabet sont acquis, vous pouvez introduire les noms des lettres.

La lecture avec Montessori : qu’est-ce que l’encodage ?

Après la perception sonore, la conscience phonologique et l’apprentissage des sons de l’alphabet, vient le temps de l’encodage. Il s’agit là d’une étape très importante dans l’apprentissage de la lecture par Montessori. Avant même de demander à l’enfant de lire, on l’invite à essayer d’écrire phonologiquement les mots. C’est ce qu’on appelle l’encodage.

Evidemment, bien souvent, l’enfant n’est pas encore en mesure d’écrire manuellement. Il travaille donc avec un alphabet mobile, qui différencie par couleur les voyelles et les consonnes. Vous pouvez alors mettre en place des dictées muettes. Le principe est simple : vous montrez une image à votre enfant et celui-ci reconnaît l’objet présenté dessus. Il doit ensuite l’écrire phonologiquement grâce à l’alphabet mobile.

Mais qu’en est-il de l’orthographe ? L’encodage n’a pas pour objectif d’enseigner l’orthographe et la grammaire. Rappelons-le, l’enfant apprend bel et bien à lire et non à écrire, pour le moment. Les mots qu’il écrira seront donc très probablement mal orthographiés. L’objectif est que leur écriture phonologique soit correcte.

Un petit secret ? Ce n’est pas Maria Montessori qui a inventé les dictées muettes, mais Hélène Lubienska, une élève et collaboratrice de l’enseignante !

Et le décodage, c’est pour quand ?

Comme vous pouvez le constater, l’apprentissage de la lecture avec Montessori prend du temps. C’est pourquoi il commence par ailleurs quand l’enfant est très jeune, avec la perception sonore. Contrairement aux autres méthodes de lecture, celle-ci s’inscrit avant tout dans le temps. Le décodage, c’est-à-dire la capacité à lire, intervient donc en cinquième et dernière étape.

Maintenant qu’il parvient à associer un phonème à une graphie et à écrire phonologiquement les mots qu’il connaît, l’enfant a plus de facilité à reconnaître l’orthographe d’un mot dans un texte. Toujours grâce à l’alphabet mobile, il commence à associer un mot (bien orthographié) à une image, dans une activité qui ressemble fortement au loto. Peu à peu, il est en mesure de lire les mots qu’on lui présente, sans aide, puis à déchiffrer des phrases courtes, et enfin des plus longues et complexes.

Pour apprendre le décodage à votre enfant, l’alphabet mobile est donc encore utile. Sachez qu’il existe plusieurs séries Montessori. Vous devez commencer par la plus facile, la rose, puis augmentez progressivement le niveau de difficulté, en utilisant la série bleue, puis la verte. Quand votre enfant est à l’aise avec les mots des séries, présentez-lui de petits livres jeunesse pour qu’il travaille sa fluence.

Apprendre à lire avec Montessori, c’est possible ! Si cette méthode phonologique multisensorielle est parfois controversée, et n’est pas celle actuellement appliquée à l’école, de nombreux parents initient leurs enfants à la lecture et les aide à progresser en lecture avec cette méthode. Il est néanmoins important de respecter les 5 grandes étapes de l’apprentissage de la lecture avec Montessori :

• La perception sonore

• La conscience phonologique

• L’apprentissage des sons de l’alphabet

• L’encodage

• Le décodage

N’oubliez pas également de respecter le rythme de votre enfant ! Tous les enfants ne sont pas sensibles aux mêmes méthodes d’apprentissage. Si votre enfant ne semble pas intéressé, il est peut-être trop tôt pour commencer cette méthode de lecture, ou une autre sera peut-être plus appropriée. Et vous, avez-vous déjà testé cette méthode de lecture Montessori ?

Qui sommes nous ?

L’équipe Bookinou a à cœur le bien-être des enfants. Nous avons créé, rien que pour eux, un compagnon de lecture audio ludique et interactif. Enregistrez leurs histoires préférées avec votre voix puis customisez-les : vos petits pourront les écouter à l’infini ! Découvrez-en plus ici.

Les articles les plus lus

Contacts