Les risques des écrans pour les enfants : troubles de l’attention

Les risques des écrans pour les enfants : troubles de l'attention
Alors que les écrans envahissent de plus en plus notre sphère personnelle, de façon directe ou indirecte, des spécialistes s’attardent sur les risque de cette surexposition. On remarque une hausse des problèmes d’attention chez les enfants ; difficultés de la concentration, dissipation constante et troubles comportementaux font partie des symptômes de la surconsommation des écrans des petits.

Pourquoi l’usage abusif des écrans affecte-t-il l’attention des enfants ?

Les neurosciences ont déterminé que le cerveau se développe en fonction de ce qu’il fait, dépendamment de son environnement et de son activité. Les capacités cognitives, telles que la mémoire et la concentration, s’affûtent donc avec l’expérience de l’enfant. Le cerveau des tout-petits est malléable (on parle parfois d’esprit absorbant), c’est-à-dire qu’il est capable de s’adapter et d’adhérer rapidement à de nouvelles informations et pratiques. Or, les écrans privent les enfants de certains exercices propices au bon développement de leurs fonctions cognitives.

De nos jours, la télévision et les multimédias en général jouent sur la captation involontaire de l’attention, autrement dit l’attention captée ; ils font appel à nos réflexes visuels et auditifs, grâce à une succession rapide d’images, de couleurs et de sons. A long terme, cette pratique fatigue le cerveau, notamment celui de l’enfant, et altère l’autre genre d’attention, celle soutenue.

L’attention soutenue est pourtant nécessaire quotidiennement ; il s’agit par exemple de la réflexion et de la concentration auxquelles on fait appel lors de la lecture, de problèmes à résoudre ou encore lors de l’écoute active. Surexposés aux écrans, les enfants ne sont plus habitués à l’attention soutenue. Le système scolaire ne correspond pas à la dynamique du contenu numérique qu’ils côtoient sur les écrans et les enfants sont donc incapables de rester attentifs.

Pourquoi l'usage abusif des écrans affecte-t-il l'attention des enfants ?
La culture du zapping, ou l’effet zapping, participe également à ce phénomène. Les enfants ont l’habitude de zapper les chaînes et les vidéos, de faire défiler les images et les « stories », de passer d’une application à une autre, etc. Ils ne savent plus rester concentrés sur un même contenu pendant une longue période, comme il est souvent le cas à l’école. Après quelques minutes, ils se lassent et leur attention se disperse. De plus en plus d’enseignants constatent un manque d’attention des élèves en classe.

Comment se déclinent les troubles de l’attention des enfants ?

C’est connu, la surexposition aux écrans nuit au sommeil et au rythme circadien. Pourtant, concentration ne va pas sans sommeil. Les troubles somatiques liés aux écrans sont donc l’une des raisons pour lesquelles les enfants manquent d’attention. Quelles en sont les conséquences ?

Les écrans réduisent la réactivité de l’enfant. Cela peut paraître paradoxal puisqu’il est connu qu’un usage excessif des écrans peut être facteur de troubles d’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH). In ne faut toutefois pas confondre réactivité et (hyper)activité. Quand le premier fait appel à l’adaptation et l’efficacité, l’autre entend agitation et dissipation.

Comment se déclinent les troubles de l'attention des enfants ?

Les petits qui passent trop de temps sur les écrans sont plongés dans un monde virtuel en 2D et sont soumis à un déferlement fulgurant d’images devant lesquelles ils restent passifs. En effet, ce visionnage intensif ne demande ni réelle attention, ni concentration. La vacuité de la pensée et le manque d’exercice de l’esprit impacte donc la réactivité et la sagacité de l’enfant dans une situation réelle.

Pourquoi les troubles de l’attention impactent également la sociabilité de l’enfant ?

Comme nous l’avons dit, les écrans piègent les enfants dans un monde virtuel qu’ils pensent pourtant vrai. Le temps passé sur les tablettes, jeux vidéo et portables est du temps en moins passé avec les proches, la famille et les amis. Ce manque d’interactions est néfaste car les enfants en ont véritablement besoin pour s’épanouir.

En plus de troubles émotionnels, les enfants souffrent souvent d’insuffisance linguistique, faute d’entraînement. Privés de communication, ils ne peuvent pas développer leur vocabulaire et leur capacité d’écoute et d’échange. Des études montrent que certains enfants trop exposés aux écrans ne savent pas mener une conversation ; le regard vague, ils arrêtent tout simplement de répondre ou bien change subitement de sujets. Leur concentration n’est pas assez développée pour interagir socialement.

Pourquoi les troubles de l'attention impactent également la sociabilité de l'enfant ?

Le petit surexposé aux écrans a plus de risques de rencontrer des problèmes d’insertion sociale et professionnelle. En effet, le temps consacré aux nouvelles technologies limite celui accordé aux activités exploratoires nécessaires aux développements cognitifs, à l’autonomie et à la confiance en soi. Sans découverte sensorielle, le savoir-vivre, le savoir-être et le savoir-faire ne peuvent pas s’accomplir et le retard social qui s’accumule handicape l’enfant pour le reste de sa vie.

Les troubles de l’attention provoqués par les écrans et les techniques de diffusion des multimédias représentent un véritable frein au bon développement et au bien-être de l’enfant. Il est primordial que les parents imposent des limites à l’usage des écrans et participent à l’éveil de leur petit en remplaçant portables et tablettes par jeux et activités ludiques.

L' équipe Bookinou

Pour en savoir plus sur nous : MyBookinou.com

Qui sommes nous ?

L’équipe Bookinou a à cœur le bien-être des enfants. Nous avons créé, rien que pour eux, un compagnon de lecture audio ludique et interactif. Enregistrez leurs histoires préférées avec votre voix puis customisez-les : vos petits pourront les écouter à l’infini ! Découvrez-en plus ici.

Les articles les plus lus

Contacts