Les bienfaits de l’ennui chez les enfants

Les bienfaits de l'ennui chez les enfants
Les enfants n’ont plus l’occasion de s’ennuyer. Une bonne chose ? Pas vraiment. Les parents et les enseignants font la chasse à l’ennui et, pourtant, les enfants ont besoin de ces périodes de désœuvrement. Entre l’école, les activités parascolaires et la télévision, ils ne savent plus vraiment s’occuper seul et ne connaissent pas le « jeu libre ». Alors, pourquoi l’ennui est-il si nécessaire ?

Attention à l’hyperactivisme !

Aujourd’hui, on considère l’ennui comme une perte de temps, pendant laquelle on ne fait rien d’utile. Dans l’esprit des parents, un enfant qui s’ennuie n’est pas un enfant épanoui. Voir votre enfant agir et s’affairer vous rassure et vous ne cessez de lui proposer des activités. A l’école, l’enfant connait le même dynamisme ; les enseignants enchaînent exercices, animations et leçons, tandis que les récréations sont synonymes de distractions entre camarades. Enfin, les activités parascolaires, comme la danse, le football ou l’équitation, viennent remplir davantage encore l’agenda de vos petits. Avouez que cela laisse peu de temps pour souffler un peu !

Pourquoi a-t-on si peur de l’ennui ? Les parents veulent naturellement faire plaisir à leurs enfants. Or, quand ces derniers se plaignent de ne pas savoir quoi faire, avec une moue renfrognée, Papa et Maman s’empressent de répondre à un besoin superficiel pour les voir sourire. Ne vous souvenez-vous pas de ces moments de vide qui ont précédé de si belles aventures ? Avant de construire une cabane, d’imaginer un monde fantastique ou encore de réaliser vos plus belles créations, ne vous êtes-vous pas ennuyés un peu ?

L'ennui pour lutter contre l'hyperactivisme
L’ennui est formateur : c’est en s’ennuyant qu’on parvient à trouver ce que l’on souhaite faire. Le « jeu libre », c’est-à-dire sans règle, sans préétabli, naît dans l’esprit de l’enfant. Il est donc nécessaire que vos enfants s’ennuient afin de savoir jouer seul. L’hyperactivisme qui leur est imposé nuit à leur créativité et bride leur imagination. Il est important que vos enfants connaissent des moments solitaires et calmes, où ils n’ont absolument rien à faire.

Les écrans, une activité passive

A force d’être toujours occupé par un tiers, l’enfant a peur de l’ennui et ne sait pas lui faire face. Il se réfugie donc vers des divertissements passifs à disposition : les écrans. Selon une étude canadienne, la désacralisation de la télévision a tué l’ennui. Regarder la télé est devenu un remède contre ces moments de désœuvrement, un bon moyen de tenir l’ennui à distance. Pourtant, la surexposition aux écrans est néfaste non seulement pour le développement cognitif mais également pour l’épanouissement de l’enfant.

Les écrans, une activité passive
Nous partons souvent du principe que la télévision est une activité à part entière. « Qu’est-ce que tu fais ? » « Je regarde la télé. » Aujourd’hui, l’essor des séries, des télé-réalités, des programmes pour enfants et des films à gros budget nous rend de plus en plus dépendants aux écrans. Pourtant, il s’agit d’une activité passive, proche de l’inaction. Tandis que nous regardons la TV, notre esprit ne travaille pas. Ce manque de gymnastique intellectuelle est particulièrement délétère chez l’enfant, qui sait de moins en moins activer sa propre réflexion.

L’ennui, le véritable ennui, c’est-à-dire ne rien avoir à faire du tout, force l’enfant à réfléchir et le plonge dans un état créatif, bénéfique au développement de son imagination.

Quelles sont les vertus de l’ennui ?

Vous l’aurez compris, l’ennui engendre la créativité et l’imagination. Ces moments de vide sont l’opportunité d’enrichir l’expérience personnelle de l’enfant ; d’explorer son inventivité, d’une part, mais également de se créer de beaux souvenirs d’enfance. Mais ce n’est pas tout ! S’ennuyer développe l’empathie, la curiosité, la persévérance et la confiance en soi de l’enfant.

Pourquoi de telles vertus ? L’ennui confronte l’enfant à lui-même et l’appelle à mobiliser son esprit. Forcé de s’amuser sans aide extérieure, votre enfant apprend inconsciemment à être autonome. Ces moments d’inaction sont propices à la réflexion et à l’observation. L’enfant perçoit des détails de son environnement qu’il ne voit pas en temps d’activité ; il est amené à voir la réalité autrement, sous un œil inventif. Sensible au monde qui l’entoure, il se montre à l’écoute et patient, tandis que les idées germent dans son esprit.

L’ennui préconise donc l’autonomie et l’indépendance de l’enfant. L’enfant apprend à organiser ses pensées et à mettre à exécution ses idées. Il développe ainsi sa personnalité et ses goûts : rappelez-vous, plus votre enfant est confronté à lui-même, plus il découvre ce qu’il aime faire et ce en quoi il est doué. En outre, le temps de cette période d’inactivité, l’enfant évolue dans son propre univers, dans lequel il déploie ses capacités et son ambition.

Quelles sont les vertus de l'ennui ?

Comment développer la pensée divergente de mon enfant ?

Tous ceux qui pensent que l’ennui est inutile et infructueux, détrompez-vous ! Le désœuvrement autorise un véritable travail psychique nécessaire à la maturation de l’esprit et donc au bon développement de l’enfant. L’ennui est un excellent moyen de développer la pensée divergente (ou latérale), c’est-à-dire la capacité à répondre à un problème de façons multiples et ingénieuses. L’enfant devient capable de trouver des solutions à ses obstacles, ce qui sera évidemment un acquis important lors de sa vie adulte.

Comment déclencher la pensée divergente de votre enfant ? Voici quelques points primordiaux : 

  • Ne pas vouloir divertir son enfant à tout prix : Les enfants ont besoin de calme et de repos, de moments rien que pour eux. Laissez-les s’ennuyer quotidiennement, et flâner à leurs propres occupations. 
  • Lui donner des outils imaginatifs : L’ennui est aussi un temps pour rêver. Il est essentiel de nourrir l’imaginaire de vos enfants, en leur racontant par exemple des histoires et en leur faisant découvrir des contes. Ainsi, il leur sera plus aisé d’imaginer un monde autour d’eux, pour animer leur jeu libre.
  • L’orienter sans décider à sa place : Le but de ces moments de vide est de développer l’autonomie de l’enfant. Ne culpabilisez pas devant son visage déconfit mais guidez-le en faisant des suggestions. « Pourquoi ne ferais-tu pas une cabane ? », « Que dis-tu d’un beau dessin ? », etc.
  • Accompagner les plus petits : Les parents peuvent apprendre aux enfants à s’occuper seul. Vous pouvez par exemple commencez une activité avec eux puis, petit à petit, prendre vos distances et les laissez continuer seuls. Si le jeu les passionne, ils ne remarqueront même pas votre absence !
  • Réduire les heures passées devant la télévision : Prenez l’habitude d’éteindre la télévision lorsqu’elle ne vous sert pas, et de placer la télécommande en hauteur. L’enfant ne doit pas avoir le réflexe de se diriger vers la télé dès qu’il s’ennuie. 

Gardez donc en tête que l’ennui n’est pas une abomination. Au contraire, le versant positif de l’ennui présente des bienfaits essentiels au développement de l’enfant. N’oubliez pas que les petits ont, comme vous, besoin d’espace, de temps et d’un peu de désordre qu’ils peuvent appréhender seuls. Donnez-leur l’opportunité de lâcher prise de temps en temps !

L' équipe Bookinou

Pour en savoir plus sur nous : MyBookinou.com

Qui sommes nous ?

L’équipe Bookinou a à cœur le bien-être des enfants. Nous avons créé, rien que pour eux, un compagnon de lecture audio ludique et interactif. Enregistrez leurs histoires préférées avec votre voix puis customisez-les : vos petits pourront les écouter à l’infini ! Découvrez-en plus ici.

Les articles les plus lus

Contacts